Pratiques et améliorations culturales

Produire un raisin sain nourri des meilleurs éléments du sol, voilà la finalité du travail de vigne. Dans ce but, les sols sont entièrement travaillés sans utilisation de désherbant. La pratique de l’enherbement concurrentiel, un rang sur deux, a été introduite. Le rang enherbé est tondu tandis que le rang travaillé est retourné mécaniquement. L’herbe entre les pieds est retirée par un léger décavaillonnage.

Les pieds de vigne sont progressivement restructurés en guyot double. La meilleure utilisation du palissage améliore la meilleure disposition des grappes et l’alimentation des raisins par le sol.

L’augmentation de la surface foliaire favorise la maturité des raisins. Dans ce but, un travail sur pampre a été engagé visant au rabaissement des pieds et, pour certaines parcelles, au relèvement du palissage.

Enfin, un travail de densification des plantations a été entrepris pour diminuer la charge individuelle par plant et augmenter la concurrence entre les pieds de vigne et ainsi favoriser le développement racinaire en profondeur.

L’amélioration qualitative est complétée par les vendanges en vert, au mois de Juin, qui visent à limiter le nombre de grappes par pied. Si nécessaire, un effeuillage sélectif est réalisé pour aérer les grappes et faciliter leur bonne maturité.